AGENDA 2016

Découvrez le musée FR

En 2016, 19 rendez-vous culturels avec le Musée-forum

Pour sa deuxième saison culturelle, c'est sous le signe de la transmission et de la création qu'est placé le Musée-forum de l'Aurignacien. Un riche programme d'expositions, de rencontres et d'animations ouvertes à tous permet de découvrir et de comprendre la préhistoire. Proche de son territoire, le musée continue à mener des actions avec les acteurs locaux en construisant des projets originaux mêlant démarche artistique et transmission des savoirs.

Téléchargez ici la programmation culturelle 2016

CYCLE DE CONFERENCES

Lieu d'échanges et de débats, le Musée-forum de l'Aurignacien propose un cycle de conférences consacré à la préhistoire et aux origines de l'Homme. Venez à la rencontre de scientifiques issus de différents champs disciplinaires afin d'explorer et comprendre notre passé.

Vendredi 18 mars - "Edouard Lartet and Co, l'émergence de la préhistoire" - par Francis Duranthon, docteur en paléontologie et directeur du Muséum de Toulouse - 18h30 - Entrée libre

Pour débuter son cycle de conférences, le musée-forum a souhaité inviter Francis Duranthon pour nous parler des pionniers de la préhistoire. Savants méconnus du grand public, Edouard Lartet, le découvreur du site d’Aurignac et Jean-Baptiste Noulet, considéré en son temps comme l’un des fondateurs de la science préhistorique, ont joué un rôle essentiel au cours du XIXème siècle pour l’essor et la reconnaissance de l’ancienneté de l’homme. Au cours de cette conférence, il présentera ces deux personnages et montrera comment les découvertes régionales ont participé à l’émergence de la Préhistoire, discipline fille de la géologie.

Vendredi 15 avril - "La grotte de Gargas : espaces symbolique et domestique dans un sanctuaire paléolithique" - par Pascal Foucher, Cristina San Juan-Foucher et Yoan Rumeau - 18h30 - Entrée libre

Un siècle après les dernières fouilles archéologiques, menées en 1911-1913 par les célèbres préhistoriens Émile Cartailhac et l’abbé Breuil, la grotte de Gargas (Aventignan, Hautes-Pyrénées) a fait l’objet d’un nouveau programme de recherches conduit, depuis 2004, par Pascal Foucher et Cristina San-Juan-Foucher (Ministère de la Culture et UMR TRACES- Université Toulouse-2). L’objectif de ce projet, développé par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, est de mieux connaître le comportement des groupes humains qui ont fréquenté la cavité pour répondre à la question de la fonction du site : est-ce que les Gravettiens et les Aurignaciens fréquentaient la grotte de Gargas pour y réaliser les mêmes activités ?

La découverte récente d’une mandibule d’enfant dans les niveaux gravettiens de la Salle I, ainsi que d’autres vestiges humains dans les collections, suggèrent l’utilisation funéraire de cette partie de la grotte, facette symbolique supplémentaire que les recherches futures vont s’attacher à comprendre.

Vendredi 13 mai - "Les animaux dans l'art des cavernes" - par Jean Clottes - 18h30 - Entrée libre

L’art des cavernes européennes, reconnu pour la première fois comme tel en 1879 lors de la découverte des peintures d’Altamira, en Espagne cantabrique, compte actuellement près de 400 sites ornés, qui couvrent toute l’Europe, du sud de la Péninsule ibérique jusqu’à l’Oural.

Cet art, qui a commencé il y a plus de 35 000 ans, se caractérise par sa longévité (20 à 25 000 ans) et par son unité. Partout et en tous temps, on trouve une prédominance des animaux, surtout des grandes espèces, très peu d’humains, beaucoup de signes géométriques, symboles dont le sens précis n’est pas connu. Les techniques sont très variées : peintures (surtout rouge et noir), gravures, sculptures. Les lieux le sont tout autant : les grottes ornées sont célèbres, car l’art s’y est mieux conservé, mais davantage de sites se trouvaient à la lumière du jour, soit dans des abris où souvent les gens habitaient, soit sur des pieds de falaises et des roches en plein air.

Si les grands animaux dominent en toutes époques, des préférences apparaissent en fonction  des temps et des lieux. Ainsi, lors des périodes les plus anciennes, les espèces les plus redoutables et les moins chassées (félins, rhinocéros, mammouths, ours) prédominent, ce qui ne sera généralement plus le cas par la suite. Certaines, en outre, ont été favorisées localement (bisons dans les Pyrénées, biches dans l’art cantabrique).

Bien des cérémonies se sont déroulées sur ces sites, qui révèlent non seulement les talents artistiques de nos ancêtres lointains, mais également leurs modes de pensée et permettent de concevoir un monde où les animaux jouaient un rôle prééminent.

Vendredi 7 octobre - "Les premiers humains en Afrique du Sud" - par José Braga - 18h30 - Entrée libre

Les plus récentes découvertes archéologiques et paléontologiques en Afrique posent plus de nouvelles questions sur l’origine des premiers humains (au sens strict, les plus anciens représentants du genre Homo) sur ce continent qu’elles n’apportent de réponses définitives. La plupart des auteurs s’accordent sur une émergence du genre Homo entre 2,5 et 1,5 millions d’années. Les avis divergent tant sur sa localisation que sur les modalités d’émergence d’aptitudes physiques et techniques typiquement humaines. Les premiers humains pourraient avoir émergé à partir du genre Australopithecus selon un processus progressif et continu plutôt qu'en rupture, comme cela fut longtemps été envisagé.

Les vestiges humains datés d'environ 2 millions d'années en Afrique du Sud présentent un grand intérêt par leur nombre bien plus important qu’ailleurs en Afrique. Mais l’absence de toute trace de comportements techniques en Afrique australe à cette époque pose problème. Des incertitudes supplémentaires sont liées aux stratigraphies complexes des sites et aux conditions d'application des méthodes de datations absolues des spéléothèmes. Pour les paléoanthropologues, se pose la question de la détermination des caractères biologiques les plus pertinents pour une lecture correcte des liens de parentés.

Bien des caractères exprimés sur les vestiges fossiles sont le résultat d’influences génétiques ou environnementales. Dans ce dernier cas, les caractères brouillent le signal phylogénétique et doivent être écartées pour la mise en évidence de liens de parentés. Au contraire, les caractères fortement déterminés génétiquement et exprimés très tôt sur le squelette, sont plus indépendants des conditions du milieu physique. Ils représentent de meilleurs marqueurs phylogénétiques et permettent de rechercher où et quand ont émergé les premiers humains en Afrique du Sud.

MANIFESTATIONS

Samedi 26 mars - Chasse aux oeufs'rignaciens - 14h - 4€ par enfant

A l'occasion de Pacques, le musée organise, en partenariat avec l'Association des parents d'élèves d'Aurignac, une chasse aux oeufs le long du sentier menant à l'abri préhistorique d'Aurignac, suivi d'un goûter et d'un atelier au musée.

A partir de 2 ans - Plus d'informations et réservations au 05 61 90 90 72

Samedi 21 mai - Nuit des musées - 20h-minuit - Entrée libre

Dans le cadre du dispositif "La classe, l'oeuvre" et en partenariat avec le collège d'Aurignac, présentation des projets des élèves de 3ème du collège d'Aurignac.

Dimanche 29 mai - Préhisto'rando - 9h30 et 14h départ du musée

Balade botanique sur le sentier menant à l'abri préhistorique d'Aurignac

Du vendredi 3 au mardi 7 juin - Festival "Quand le cinéma ramène sa science à Aurignac"

Organisé par Cinédonjon, Cinéfol 31 et la Mairie d'Aurignac, ce festival a pour objectif de mettre en lumière les films de chercheurs. Deux documentaires traitant de préhistoire seront projetés dans ce cadre:

"Quand Homo sapiens faisait son cinéma" - le vendredi 3 juin - 21h30-22h30 en plein-air au musée - soirée inaugurale du festival - En présence du réalisateur Marc Azéma - Entrée libre

"La naissance de la Préhistoire" - dimanche 5 juin de 15h à 17h à l'Espace Saint-Michel (Aurignac)- En présence de la réalisatrice Sophie Cattoire et du compositeur de la bande son orignale Vincent Lesbros

"La naissance de la Préhistoire" - mardi 7 juin à 20h30 au Cinéma Le Régent (Saint-Gaudens) - En présence de la réalisatrice Sophie Cattoire et du compositeur de la bande son orignale Vincent Lesbros, Joëlle Arches, directrice du Musée-forum de l'Aurignacien et de François Bon, préhistorien. Projection en avant-première dans le cadre du Festival de bande dessinée de Saint-Gaudens.

Samedi 11 juin - Marche nordique et découverte du patrimoine d'Aurignac - horaires à venir

En  partenariat avec le Comité départemental de Marche nordique et l'Office de Tourisme d'Aurignac.

Vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 juin - Journées Nationales de l'Archéologie "La Préhistoire en sons et en musique"

D'importantes découvertes archéologiques ont permis de développer ces dernières années les recherches sur la musique préhistorique. Flûtes, phalanges sifflantes, rhombes et racleurs attestent de la diversité des instruments et objets sonores à des périodes très anciennes. Même si nous ne connaissons pas son rôle, la musique est bien présente chez les premiers hommes modernes arrivés en Europe au Paléolithique supérieur, il y a environ 40 000 ans. Mais quel était l'univers sonore de nos ancêtres ?

Atelier "Chasseurs-cueilleurs de sons" - Découverte des différents sons et instruments de musique à la Préhistoire, travail sur les univers sonores, manipulation et essai à partir de reconstitutions d'instruments (flûtes, rhombes, racleur, etc.)

Vendredi 17 juin - De 10h à 16h - public scolaire - sur réservation - plus d'informations au 05 61 90 90 72

Samedi 18 et dimanche 19 juin - De 14h à 16h - Tous publics - Entrée libre

Samedi 18 juin - 16h - Concert/création d'un paysage sonore à partir de l'enregistrement et du sampling de sons provenant des bruits et instruments de musique préhistoriques, par les élèves de 6ème du collège d'Aurignac et des musiciens professionnels.

Dimanche 19 juin - 16h - "La conquête de la planète par Homo sapiens" - Conférence de Nicolas Teyssandier, préhistorien, membre de l'équipe TRACES UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès. Il fera le point sur nos connaissances actuelles sur la dispersion de l’homme moderne à travers le monde, depuis l'Afrique de l'Est et du Sud entre 200 et 100 000 ans, en passant par le Proche-Orient, l'Asie, l’Océanie, l'Europe et enfin l'Amérique

Tout le programme des JNA à Toulouse et ses environs à consulter

Jeudi 23 juin - Spectacle "La nuit au musée" par les enfants des ALAE des écoles d'Aurignac - 18h - Plus d'informations et réservations au 05 61 90 90 72

Samedi 3 septembre - Spectacle "Visite de Groupe" - 11h, 15h, 18h par la Vaste Entreprise, en partenariat avec Pronomade(s) en Haute-Garonne - Centre National des Arts de la Rue

Le musée d'Aurignac et les Pronomade(s) s'associent en 2016 pour proposer au public un spectacle où le visiteur sera visité au travers d'une déambulation audio-guidée.

Réservation auprès des Pronomade(s).

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 - Journées Européennes du Patrimoine

Visites et ateliers autour de la musique et de l'archéologie.

Samedi 17 septembre, de 14h à 18h : venez vous initier à la fouille archéologique

Dimanche 18 septembre, de 14h à 18h : présentation des différents instruments de musique préhistorique en compagnie du musicien Maxence des Oiseaux.

Sur les deux jours, un jeu de piste sur le sentier sera proposé !

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Samedi 22 et dimanche 23 octobre 2016 - Foire de la Saint-Martin

Rencontre et dédicaces d'ouvrages avec des préhistoriens (Gilles Tosello et Marc Azéma, à confirmer)

Lieu d’échanges et de débats, le Musée-Forum de l’Aurignacien propose un cycle de conférences consacré à la préhistoire et aux origines de l’Homme. Venez   à   la   rencontre   de   scientifiques   issus   de   différents   champs disciplinaires afin d’explorer et comprendre notre passé. Les conférences ont lieu au musée (sauf mention contraire) et sont gratuites.

 

VENDREDI 7 octobre 2016, 18h30

Les premiers humains en Afrique du Sud
José BRAGA, paléontologue

Les plus récentes découvertes archéologiques et paléontologiques en Afrique posent plus de nouvelles questions sur l’origine des premiers humains (au sens strict, les plus anciens représentants du genre Homo) sur ce continent qu’elles n’apportent de réponses définitives. La plupart des auteurs s’accordent sur une émergence du genre Homo entre 2,5 et 1,5 millions d’années. Les avis divergent tant sur sa localisation que sur les modalités d’émergence  d’aptitudes  physiques  et  techniques typiquement humaines. Les premiers humains pourraient avoir émergé à partir du genre Australopithecus selon un processus progressif et continu plutôt qu'en rupture, comme cela fut longtemps été envisagé.

Les vestiges humains datés d'environ 2 millions d'années en Afrique du Sud présentent un grand intérêt par leur nombre bien plus important qu’ailleurs en Afrique. Mais l’absence de toute trace de comportements techniques en Afrique australe à cette époque pose problème. Des incertitudes supplémentaires sont liées aux stratigraphies complexes des sites et aux conditions d'application des méthodes de datations absolues des spéléothèmes. Pour les paléoanthropologues, se pose la question de la détermination  des  caractères  biologiques  les  plus  pertinents  pour  une lecture correcte des liens de parentés.

Bien des caractères exprimés sur les vestiges fossiles sont le résultat d’influences génétiques ou environnementales. Dans ce dernier cas, les caractères brouillent le signal phylogénétique et doivent être écartées pour la mise en évidence de liens de parentés. Au contraire, les caractères fortement déterminés génétiquement et exprimés très tôt sur le squelette, sont plus indépendants des conditions du milieu physique. Ils représentent de meilleurs marqueurs phylogénétiques et permettent de rechercher où et quand ont émergé les premiers humains en Afrique du Sud.

VENDREDI 13 mai 2016, 18h30

Les animaux dans l’art des cavernes
Jean CLOTTES, préhistorien, conservateur général
honoraire du patrimoine

L’art des cavernes européennes, reconnu pour la première fois comme tel en

1879   lors   de   la   découverte   des   peintures   d’Altamira,   en   Espagne cantabrique, compte actuellement près de 400 sites ornés, qui couvrent toute l’Europe, du sud de la Péninsule ibérique jusqu’à l’Oural.

Cet art, qui a commencé il y a plus de 35 000 ans, se caractérise par sa longévité (20 à 25 000 ans) et par son unité. Partout et en tous temps, on trouve une prédominance des animaux, surtout des grandes espèces, très peu d’humains, beaucoup de signes géométriques, symboles dont le sens précis n’est pas connu. Les techniques sont très variées : peintures (surtout rouge et noir), gravures, sculptures. Les lieux le sont tout autant : les grottes ornées sont célèbres, car l’art s’y est mieux conservé, mais davantage de sites se trouvaient à la lumière du jour, soit dans des abris où souvent les gens habitaient, soit sur des pieds de falaises et des roches en plein air.

Si les grands animaux dominent en toutes époques, des préférences apparaissent en fonction  des temps et des lieux. Ainsi, lors des périodes les plus  anciennes,  les  espèces  les  plus  redoutables  et  les  moins  chassées (félins, rhinocéros, mammouths, ours) prédominent, ce qui ne sera généralement plus le cas par la suite. Certaines, en outre, ont été favorisées localement (bisons dans les Pyrénées, biches dans l’art cantabrique).

Bien des cérémonies se sont déroulées sur ces sites, qui révèlent non seulement les talents artistiques de nos ancêtres lointains, mais également leurs modes de pensée et permettent de concevoir un monde où les animaux jouaient un rôle prééminent.

VENDREDI 15 avril 2016, 18h30

La grotte de Gargas : espace symbolique et domestique dans un sanctuaire paléolithique
Cristina SAN-JUAN FOUCHER, Pascal FOUCHER et Yoan RUMEAU, préhistoriens

Un siècle après les dernières fouilles archéologiques, menées en 1911-1913 par les célèbres préhistoriens Émile Cartailhac et l’abbé Breuil, la grotte de Gargas (Aventignan, Hautes-Pyrénées) a fait l’objet d’un nouveau programme de recherches conduit, depuis 2004, par Pascal Foucher et Cristina San- Juan-Foucher  (Ministère  de  la  Culture  et  UMR  TRACES-  Université Toulouse-2). L’objectif de ce projet, développé par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, est de mieux connaître le comportement des groupes humains qui ont fréquenté la cavité pour répondre à la question de la fonction du site : est-ce que les Gravettiens et les Aurignaciens fréquentaient la grotte de Gargas pour y réaliser les mêmes activités ?

La découverte récente d’une mandibule d’enfant dans les niveaux gravettiens

de la Salle I, ainsi que d’autres vestiges humains dans les collections, suggèrent  l’utilisation  funéraire  de  cette  partie  de  la  grotte,  facette symbolique  supplémentaire  que  les  recherches futures vont s’attacher à comprendre.

VENDREDI 18 mars 2016, 18h30

Édouard Lartet and Co, l’émergence de la préhistoire
Francis DURANTHON, paléontologue, conservateur du
patrimoine, directeur du Muséum de Toulouse

Savants méconnus du grand public, Edouard Lartet, le découvreur du site d’Aurignac et Jean-Baptiste Noulet, considéré en son temps comme l’un des fondateurs de la science préhistorique, ont joué un rôle essentiel au cours du XIXème siècle pour l’essor et la reconnaissance de l’ancienneté de l’homme. Au cours cette conférence, l’intervenant présentera ces deux personnages et montrera comment les découvertes régionales ont participé à l’émergence de la Préhistoire, discipline fille de la géologie.

VENDREDI 8 octobre 2015, 18h30, Abbaye de Bonnefont

"Abri ma cabane, comment habiter ?" En partenariat avec l'Abbaye de Bonnefont, la CC de Saint Martory et la chapelle Saint Jacques de saint Gaudens. Intervenants : Joëlle Arches, directrice du Musée-forum de l'Aurignacien, Aurélie Gonzalez Guide conférencière, Christian Lefebvre, architecte, et valérie Mazouin, directrice du centre d'art contemporain Chapelle Saint Jacques.

VENDREDI 29 mai 2015, 18h30

Café-préhistoire : "Des Aurignaciens au Mas d'Azil ! Actualités des découvertes dans la grottes" avec Marc Jarry et son équipe

5 mai 2015 : Ciné-rencontre, Le régent (saint gaudens) , 20h30 :

Projection du documentaire : "Marsoulas, la grotte oubliée", en présence du préhistorien et réalisateur Marc Azéma

VENDREDI 30 avril 2015, 18h30,

Café préhistoire, "Habitats et architectures nomades, les Aurignaciens à la maison ", conférence de françois Bon

SAMEDI 18 avril 2015, inauguration musée forum de l'aurignacien

Intervention de Jean Clottes, préhistorien, Conservateur Général du patrimoine.

SAMEDI 21 mai 2016, de 20h à minuit

La Nuit des musées est un événement national bien connu du grand public qui permet de découvrir les œuvres exposées dans les musées à une heure où habituellement aucun visiteur n’est présent.

Pour la deuxième année, le musée d’Aurignac participe à cet événement en donnant la parole aux collégiens du musée d’Aurignac dans le cadre du dispositif « La classe, l’œuvre ». Ce dispositif national a été initié par le Ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec le Ministère de l’Education nationale. Son but est de permettre à des élèves de travailler en lien avec des établissements culturels et de s’approprier leur patrimoine pour participer à sa transmission.

Pour la première inscription du musée dans ce dispositif, ce sont les élèves de 3e A du collège Emile-Paul Vayssié d’Aurignac qui ont travaillé sur deux œuvres majeures et symboliques de l’art aurignacien, la statuette de l’Homme-Lion et la Vénus de Hohle Fels. Ils présenteront le résultat de leur travail samedi 21 mai 2016, entre 20h à 21h30. Accompagnés par leurs professeurs d’histoire et d’arts plastiques, ainsi que par l’équipe du musée, ils ont réussi à créer des ponts entre les périodes artistiques et élaborer des œuvres contemporaines, usant d’outils à la fois modernes et préhistoriques

Venez et laissez-vous surprendre !

Entrée libre.

Samedi 16 mai 2015, 20h à minuit

Spectacle déambulatoire avec les conteuses Cécile Naud et Céline Verdier, une découverte de l'abri à la lampe torche en conversation avec les pierres...


 

du 3 au 7 juin 2016, FESTIVAL Quand le cinéma ramène sa science à Aurignac

 

Organisé en partenariat avec l'association Cinédonjon, Cinéfol 31 et la Mairie d’Aurignac, ce festival a pour objectif de mettre en lumière les films de chercheurs. Deux documentaires traitant de préhistoire seront projetés dans ce cadre :

Vendredi 3 juin 2016 – Le matin et pour la soirée inaugurale du festival, Ppojection du documentaire Quand Homo Sapiens faisait son cinéma, en présence du réalisateur Marc Azema

Séances scolaires (Espace Saint-Michel) : 10h30-12h30

Soirée (en plein-air devant le musée): 21h30-22h30

Dimanche 5 juin 2016 – En clôture du festival, projection de La naissance de la préhistoire de 15h à 17h, suivi d’un temps d’échange avec le public, en présence de la réalisatrice, Sophie Cattoire et du compositeur de la bande son originale, Vincent Lesbros,

Espace Saint-Michel – Aurignac

LA NAISSANCE DE LA PRÉHISTOIRE

France 2016. Film documentaire de Sophie Cattoire. Musique originale : Vincent Lesbros. Durée 2h17.

Au siècle de Napoléon, l’arrivée de Cro Magnon va gravement secouer nos mythes d’origine. Ancêtre longtemps refoulé, il ouvrira sans vergogne les portes de l’Évolution, replaçant l’homme dans la grande aventure du vivant. Sur la trace des pionniers du XIXe siècle : Jacques Boucher de Perthes, Henry Christy et Édouard Lartet, guidés par nos préhistoriens d’aujourd’hui

: Marylène Patou-Mathis, Jean-Jacques Hublin, François Bon, Jean-Luc Locht, Jean Clottes, Yves Coppens, Bruno Maureille, François Bon et Jean- Pierre Chadelle, nous vous invitons à revivre la tumultueuse naissance de la Préhistoire, coup d’envoi d’une révolution toujours en marche.

Lundi 6 juin 2016 – Séances scolaires (environ 100 élèves de 4e et 3e du collège d’Aurignac)

Projection de La naissance de la préhistoire de 9h30 à 12h, suivi d’un temps  d’échange  avec  les  élèves,  en  présence  de  la  réalisatrice,  Sophie Cattoire et du compositeur de la bande son originale, Vincent Lesbros

Espace Saint-Michel – Aurignac

Mardi 7 juin 2016, 20h30 Cinéma Le Régent à Saint-Gaudens Projection  de  La  naissance  de  la  préhistoire,  suivie  d’un  temps d’échange avec le public, en avant-première du festival de la BD de Saint-Gaudens.

En présence de François Bon, préhistorien et Joëlle Arches, directrice du Musée-forum de l’Aurignacien, de la réalisatrice Sophie Cattoire et du compositeur de la bande son originale, Vincent Lesbros.

VENDREDI 17, SAMEDI 18 et DIMANCHE 19 juin 2016

La préhistoire en sons et en musique

Le collège et le musée d’Aurignac, liés par une convention de jumelage, se sont associés pour mener le projet original « Chasseurs-cueilleurs de sons ». Celui-ci est né de la volonté de mettre en résonance la musique et la préhistoire dans un projet de création sonore à partir de matériaux évoquant l’environnement des hommes de la préhistoire.

D'importantes découvertes archéologiques ont permis de développer ces dernières années les recherches sur la musique préhistorique. Flûtes, phalanges sifflantes, rhombes et racleurs attestent de la diversité des instruments et objets sonores à des périodes très anciennes. Même si nous ne connaissons pas son rôle, la musique est bien présente chez les premiers hommes modernes arrivés en Europe au Paléolithique supérieur, il y a environ  40  000  ans.  Mais  quel  était l’univers  sonore  de nos  ancêtres ? Découvrez quelques éléments de réponses au Musée-forum de l’aurignacien à l’occasion des Journées Nationales de l’Archéologie.

Vendredi 17 juin 2016 : De 10h à 16h : Atelier « chasseurs-cueilleurs de sons » // public scolaire, sur réservation.

Découverte des différents sons et instruments de musique à la préhistoire, travail sur les univers sonores, manipulation et essai à partir de reconstitutions d’instruments (flûtes, rhombes, racleurs, etc.).

Samedi 18 juin 2016 : De 14h à 16h : Atelier « chasseurs-cueilleurs de sons » // tous publics

Découverte des différents sons et instruments de musique à la préhistoire, travail   sur   les   univers   sonores,   manipulation  et  essai  à  partir  de reconstitutions d’instruments (flûtes, rhombes, racleurs, etc.).

A 16h : Concert /création d’un paysage sonore à partir de l’enregistrement et du sampling de sons provenant des bruits et instruments de musique préhistoriques, par les collégiens du collège d’Aurignac (6e) et les musiciens investis dans le projet musique et préhistoire.

Dimanche 19 juin 2016 : De 14h à 16h : Atelier « chasseurs-cueilleurs de sons » // tous publics

Découverte des différents sons et instruments de musique à la préhistoire, travail sur les univers sonores, manipulation et essai à partir de reconstitutions d’instruments (flûtes, rhombes, racleurs, etc.).

A16h : Rencontre avec un archéologue : Nicolas Teyssandier "Quand Homo sapiens conquit la planète".

Nicolas Teyssandier nous conduira sur les traces d’Homo sapiens sapiens, notre ancêtre direct, et nous aidera à comprendre comment les Hommes modernes se sont approprié l'espace de notre planète pour en peupler les moindres recoins, s'adaptant au fil du temps à des paysages, des climats et des écosystèmes différents.

Nicolas Teyssandier est préhistorien, chercheurs au CNRS au sein du laboratoire TRACES UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès.

 

20 et 21 juin 2015

Ateliers, rencontres et soirée cinéma autour de la grotte Chauvet

Conférence de Carole Fritz et Gilles Tosello, membres de l'équipe Chauvet, suivi de la projection en plein air du film "La grotte des rêves perdus" de Werner Herzog, en partenariat avec le Cinéma Le Régent

 

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016, de 14h à 18h

A la découverte d’un patrimoine archéologique majeur !

Pour les prochaines Journées Européennes du Patrimoine, le Musée-forum de l’Aurignacien a choisi de mettre à l’honneur l’archéologie, en tant que discipline scientifique, et la musique, à travers la présentation des premiers instruments préhistoriques retrouvés en contexte de fouilles.

Au programme :

  • Samedi 17 septembre, de 14h à 18h : atelier d’initiation à la fouille archéologique pour mieux comprendre le métier d’archéologue et les moyens dont il dispose aujourd'hui.
  • Dimanche 18 septembre, de 14h à 18h : atelier de présentation des différents instruments de musique préhistorique, suivi d’un concert du musicien Maxence des Oiseaux.
  • Sur les deux jours, visite guidée du musée et des réserves à 15h, ainsi qu’un jeu de piste sur le sentier de l’abri.

Nous vous attendons nombreux !

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Renseignements : 05 61 90 90 72

 

samedi 22 et dimanche 23 octobre 2016

A l'occasion de la Foire Nature de la Saint-Martin oragnisé à Aurignac, le musée propose des rencontres avec des préhistoriens et dédicaces d'ouvrages.

 

dimanche 25 octobre 2015, 15h

A l'occasion de la Foire nature de la Saint-Martin,  rencontre et dédicaces avec Robert Bégouën, à l'occasion de la sortie de son livre "La caverne des trois-frères : anthologie d'un exceptionnel sanctuaire préhistorique"

 

SAMEDI 24 octobre 2015, 15h

Visite thématique sur l'alimentation des Aurignaciens, chasseurs, cueilleurs, une conversation avec la médiatrice culturelle du Musée-forum.

Projection du film L'Agriculture au Néolithique, réalisé par le Centre de Documentation Pédagogique de Rouen.

SAMEDI 3 septembre 2016, spectacle "Visite de groupe"

Venez découvrir le musée sous un autre angle… avec « Visite de Groupe » le samedi 3 septembre

Le Musée-forum d’Aurignac a le plaisir d’accueillir le spectacle « Visite de Groupe » proposé par les Pronomade(s) le samedi 3 septembre 2016.

Pour cette déambulation audioguidée dans le musée, vous découvrirez l’activité de La Vaste Entreprise, spécialisée dans la visite de sites remarquables. Mais qu’ils soient patrimoniaux ou industriels, publics ou privés, sachez que ce sont moins ces lieux que vous observez que… les membres du groupe qui les visitent...

Vous l’avez déjà vécu ailleurs : à Beaubourg ou dans la Citadelle de Carcassonne, au Prado ou au musée des Abattoirs à Toulouse, l’intérêt architectural, scientifique, artistique ou historique de ces lieux peut être battu en brèche par quelques détails insignifiants…

Incroyable, votre attention devant une œuvre majeure de l’histoire de l’art peut être irrésistiblement détournée par la composition de votre groupe, par la présence troublante de cette dame au chemisier jaune ou ce monsieur aux lunettes
vertes… Alors profitez-en, vous n’apprendrez rien de la période aurignacienne, mais restez… groupés !
Petite précision rassurante (pour certains) : ce n’est pas une visite interactive, vous ne devrez pas intervenir ou participer de quelque manière que ce soit, simplement écouter et regarder… ailleurs.

Informations pratiques

Samedi 3 septembre, à 11h, 15h et 18h

Tous publics à partir de 12 ans

Durée : 45 minutes

Tarifs : 12 € / 5 € (moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emplois)

Réservation conseillée auprès de l’Office de Tourisme des Terres d’Aurignac (05 61 98 70 06) ou de www.pronomades.org

 

JEUDI 23 juin 2016 spectacle "la nuit au musée"

 

Spectacle présenté par les enfants des ALAE des écoles d'Aurignac

Afin de se familiariser avec le musée et la préhistoire, les élèves de l’ALAE d’Aurignac (élèves de 5 à 12 ans) sont invités à créer un spectacle au musée sur le thème de « la nuit au musée ». Une restitution sous forme de spectacle de fin d’année aura lieu en fin d’année scolaire en présence des parents et des élèves.

 

AGENDA 2015

Pour sa première saison culturelle, le Musée-forum de l’Aurignacien invite le public à découvrir la préhistoire de manière sensible, ludique et savante, au travers d’expositions, de rencontres et d’animations pour tous.
Le thème de l’abri et de la cabane a été choisi comme fil conducteur de la programmation, et a donné lieu au développement d’un projet participatif mis en œuvre en faveur du territoire intitulé « Abri, ma cabane », mené avec des artistes et des élèves des écoles voisines.

Plusieurs pistes ont été explorées, telles que l’abri comme lieu refuge empreint de poésie, ou encore des mises en scènes de construction de cabane en matériaux périssables, des contes avec l’abri comme source d’imagination, des conférences, mais aussi des projections de films et documentaires pour découvrir des grottes ornées... tout un programme à découvrir du mois d’avril au mois de novembre au musée d’Aurignac !

Télécharger le programme de la saison culturelle 2015